• MAMAKILLA 7 juillet 2020
    S’ils ont choisi ouvertement de se mettre sous la protection de la déesse inca Mama Quilla, ces deux...
  • EPILEXIQUE 6 juillet 2020
    Ils évoluent dans un registre à part qui flirte autant avec la techno et la poésie qu’avec le punk, ...
  • HELL OF A RIDE 6 juillet 2020
    Rencontre avec Noré the Lucky, l'un des guitaristes de Hell Of A Ride (HOAR) qui nous parle de l’alb...
  • HOOVERVILLE 5 juillet 2020
    Chanteur et guitariste venu de Lille, Hooverville puise ses influences dans le rock et le folk et no...
  • BT93 4 juillet 2020
    C’est une drôle d’histoire que celle de celui qui se fait aujourd’hui appeler BT93, un personnage qu...


Zicazic Awards 2019 …

Comme chaque année, les Zicazic Awards récompensent des artistes qui ont compté pour notre rédaction en 2019 ! Ce prix n’a d’autre valeur que celle que ses récipiendaires veulent bien lui accorder, il a avant toute autre chose le mérite de saluer nos coups de cœur des douze derniers mois écoulés et ce n’est déjà pas si mal ! Nous adressons nos plus sincères félicitations aux lauréats mais aussi à tous ceux qui ont figuré dans la liste des potentiels prétendants au trône.

Groupe de l’année
NICO DUPORTAL & THE SPARKS

Photo (c) Juergen Achten

C’est indiscutablement un des artistes les plus intéressants de la scène blues actuelle et il le doit aux dix années passées à trimer sur les routes des douze mesures, que ce soit en Europe ou encore aux USA. Elevé au son des Jimmie Vaughan, Ike Turner, Larry Williams et autres Little Richard, adoubé à la scène par Lynwood Slim, Big Jay McNelly, The Mannish Boys ou encore Benoit Blue Boy, Nico Duportal est revenu cette année avec un tout nouvel album, « Dog, Saint And Sinner », qui confirme que bien entouré de ses Sparks, il est devenu l’artiste incontournable que le monde entier risque fort de nous envier !

=-=-=-=-=-=-=-=-=
Festival de l’année
BAIN DE BLUES

En treize années d’existence, Bain de Blues a réussi à devenir un des grands rendez-vous incontournables du blues en Bretagne et plus largement en France. Un accueil chaleureux, une programmation de qualité partagée entre une scène In, une scène Off est des Inter-Plateaux, il y a là de quoi donner du plaisir aux amateurs les plus exigeants et ils ne manquent pas de répondre présent à l’appel des organisateurs puisqu’une nouvelle fois en 2019, le festival a fait le plein deux soirs de suite !

=-=-=-=-=-=-=-=-=
Festival International de l’année
THRILL BLUES FESTIVAL (Croatie)


Dès sa première édition, ce petit festival de Dalmatie qui se tient à moins d’une heure de route de Split, grande capitale balnéaire de la région, avait réussi à se faire non seulement un nom mais aussi une réputation en proposant une affiche de qualité réunissant des stars internationales et des groupes du crû. Une recette qui n’a pas changé année après année et qui vaut à ses organisateurs de décrocher le prix en 2019, après seulement trois éditions, grâce à un accueil haut de gamme et à une organisation en tous points parfaite. Ajoutez-y une implication de tout premier ordre sur la scène européenne et même mondiale et vous obtenez un des futurs grands festivals où le public viendra de plus en plus nombreux dans les années à venir !

=-=-=-=-=-=-=-=-=
Album de l’année
FLYIN SAUCERS GUMBO SPECIAL : « NOTHIN’ BUT »


S’ils réfutent en bloc toute étiquette musicale trop restrictive, les Flyin’ Saucers Gumbo Special n’en sont pas moins des grands pourfendeurs des musiques de Louisiane sous leurs formes les plus diverses, du swamp au zydeco en passant par le blues, le funk ou encore le rock’n’roll, des musiques qu’ils n’hésitent pas à pimenter d’un trait de soul ou encore de mambo pour encore mieux laisser le bon temps rouler ! Acclamés sur scène pour leurs prestations explosives, plébiscités par la presse pour leurs albums toujours très réussis, Fabio Izquierdo au chant, harmos et accordéons, Lucas Gautier aux guitares, Cédric Le Goff au chant et aux claviers, Jean-Charles Duchein à la basse et Stéphane Stranger à la batterie reviennent avec une nouvelle rondelle encore et toujours plus atypique, « Nothin’ But », un ouvrage dans lequel ils réarrangent les musiques néoorléanaises à leur propre manière, sans hésiter un seul instant, quitte à choquer ceux qui pensaient détenir les clefs du genre. Digne d’un rouleau compresseur, le nouvel effort des Saucers ne va laisser aucun répit à un auditoire qui va forcément se retrouver un peu en porte à faux tant la poussée horizontale est violente, mais c’est en panachant ses coups de boutoir et en les envoyant avec une intelligence toute particulière que le quintet va remporter la bataille haut la main, s’offrant en prime des guests comme Benoit Blue Boy à l’harmonica, Mathieu Tarot à la trompette et Jean-Baptiste Tarot au saxophone. Créé et interprété de manière collégiale par une bande de copains qui prend du plaisir à remodeler une musique qui leur a été insufflée par des artistes comme Allen Toussaint, Fats Domino, les Neville Brothers ou encore Clifton Chenier, « Nothin’ But » nous régalera autant par des pièces comme « Zydeco Train », « Nothin’ But A Party » ou « Hey Tout Kelkun » que par des « Louisiana Girl », « Gonna Roll », « Do What You’re Supposed To Do » et autres « Angel At Home », la seule reprise revue et corrigée à la mode des Flyin’ n’étant autre que le « High Blood Pressure » de Huey « Piano » Smith. Si vous n’aimez pas faire la fête, si vous ne pouvez pas taper du pied et chanter à tue-tête … mieux vaut passer votre chemin !

=-=-=-=-=-=-=-=-=
Musicien de l’année
RONAN ONE MAN BAND

Photo (c) Fred Delforge

Difficile de ne pas être surpris par la grosse voix de cet artiste atypique qui se produit habituellement en one man band et qui n’en finit plus de séduire les foules, même si on le croise désormais de temps en temps aux côtés de l’harmoniciste Marko Balland. Elevé à la roots, ce Breton au grand cœur joue les baroudeurs sur les routes de France et d’ailleurs, trainant son barda derrière lui, un peu à la manière des hobos américains. Percussions basiques, guitares bon marché et accordages maison sont ses meilleurs compagnons de route, ce qui ne l’a pas empêché de brillamment remporter le Challenge Blues Français en 2018 et d’atteindre la finale de l’International Blues Challenge en 2019 à Memphis, inscrivant par la même occasion son nom au beau milieu des huit meilleurs artistes solo/duo de l’année. Une référence qui méritait bien qu’on lui décerne nous aussi un Award !

 

Comments are closed.